Amour



À PROPOS DU FILM

L’amour passion n’a pas vraiment de sens ou de résonnance dans toutes les cultures où nous avons été. La babouchka en début de montage l’exprime clairement, « l’amour connaît pas c’est à la tv qu’on voit ça ». Je me souviens poser cette question chez les Masaïs au grand dam de mon interprète, pourtant d’origine masaï, qui s’arrachait les cheveux pour trouver les mots pour exprimer cet aspect de l’amour. Enfin ce n’est pas une question qu’on pose impudemment, je l’ai appris à mes dépens au Liban.

Le Liban est le premier pays dans lequel je me suis rendu pour faire des interviews. On était au tout début du projet. On posait les questions pour la première fois, en dehors d’une dizaine d’interviews faites en France. La ville de Sour, aussi appelée Thyr, à quelques kilomètres de la frontière israélienne, est un petit port de pêche. L’activité était entrain de périclité quand j’y étais, la petite ville avait des allures d’avant poste en répit. Des portraits de martyrs du Hezbollah étaient affichés à l’entrée de la ville, au milieu des deux voies.

J’étais avec mon interprète chez une femme vivant seule (14min40) dans une petite maison aux murs de chaux près du port. L’interview commence et juste après qu’elle se soit présentée, je lui demande par l’intermédiaire de mon interprète « que signifie l’amour dans sa vie ». Je vois le visage de l’interviewée se crisper à l’écoute de la question, elle se tourne vers moi un instant avant de répondre comme une mitraillette furieuse. Je me retourne vers mon interprète très gêné, me demandant quel impair j’ai pu commettre pour mériter une telle volée de bois vert. La réponse est dans  le montage, elle n’avait pas connu l’amour et c’était quelque chose de douloureux et honteux à ces yeux. Je me souviens de ce moment très clairement parce que je n’avais pas prévu que la question puisse être si malvenue. Il fallut un peu de temps pour que la dame accepte de reprendre l’interview. Je pris plus de précaution à l’avenir en posant cette question…

Quelques citations tirées du montage à méditer :

Si l’œil voit et le cœur choisit, c’est l’amour.
L’amour c’est un feu qui s’éteint avec le temps mais avec des braises qu’il faut entretenir.
En un instant vous avez trouvez le sens de la vie.
L’amour est éternel tant qu’il dure.
L’amour c’est un état.
L’amour c’est comme un œuf, si vous le tenez trop fort il se brise mais si vous le tenez pas assez il tombe.
Toutes les quêtes sont au final des quêtes pour recevoir de l’amour.
It’s so hard to love the fool.

Baptiste Rouget-Luchaire, réalisateur